Mois de Mai

Un binage vaut deux arrosages ! Nous sommes en année sèche, les cours d’eau n’ont pas retrouvé leur niveau.

Enlevez les mauvaises herbes au pied des arbres -surtout pour les jeunes plantations de moins de deux ans – afin d’éviter toute concurrence. N’attendez pas que le sol soit trop dur et que les mauvaises herbes soient trop développées pour le faire.

Nous sommes à la bonne période pour biner en toute facilité. Nous déconseillons vivement le broyat de copeaux au pied des arbres ; non seulement cela attire les campagnols mais en plus, cela crée un déficit en azote lors de la décomposition du broyat et donc une faim des arbres par voie de conséquence.

Couper les pousses latérales qui se développent sur les tiges des basse-, demi- et haute-tiges

Toutes les jeunes pousses qui se développent en-dessous du point de greffe (de la couronne) doivent être retirées soit à la main soit au sécateur. Ne doit se développer que la variété greffée et pas les rejets du porte-greffe.

Carpocapse (ver du fruit) : utilisation de bande piège

La mise en place d’une bande de carton ondulé autour de l’arbre  va offrir aux larves de carpocapse un abri de choix où elles vont avoir tendance à aller se loger.
Il n’y aura alors plus qu’à enlever cette bande de carton et à la bruler pour éliminer les futurs carpocapses. Il est préconisé de placer une première fois ces bandes  fin mai début  juin et de les éliminer dès qu’il y a des larves.

Cette première pose de bandes va permettre d’éliminer la première génération de larves et ainsi diminuer la population de la deuxième génération de carpocapses.
Il est ensuite préconisé de placer de nouvelles bandes mi-août afin d’éliminer les larves qui vont passer l’hiver et ainsi diminuer  la population de carpocapses de première génération pour la saison suivante.

Eclaircissage des fruits

Mi-juin, sélectionnez un seul fruit par grappe de fruit pour la plupart des fruitiers : pruniers, pêchers, pommiers, poiriers.

Après la floraison viennent les fruits, ceux-ci peuvent être en  surnombre si vous avez eu une bonne fécondation. Sur les pommiers et poiriers il est recommandé de ne conserver qu’un seul fruit tous les 10-15 cm, sélectionner le plus beau fruit de la grappe, le moins abimé, c’est généralement le fruit central.

Sur les pruniers et pêchers éviter que les fruits ne se touchent, ce sont des points de pourriture. De plus, lorsque les charpentières sont surchargées, elles sont particulièrement cassantes par mauvais temps. Physiquement ce n’est pas difficile, psychologiquement c’est difficile ! Mais néanmoins nécessaire.

L’éclaircissage est également fort important car il  permet de garder des récoltes régulières d’une année sur l’autre, et d’éviter ce que l’on appelle les phénomènes d’alternance. En effet, la grappe de fruit émet une hormone qui empêche la formation de boutons fruitiers pour l’année suivante. Si vous laissez trop de fruits il y a beaucoup d’hormone et peu de boutons à fleurs pour l’année suivante.

Mise en place des refuges à perce oreille

Des pots de fleurs remplis de paille retournés dans les arbres fruitiers sont de refuges aux perce-oreilles –forficules.
Le forficule est un véritable auxiliaire car il consomme énormément d’insectes nuisibles tels que  pucerons, œufs de carpocapse, psylles,…C’est un insecte nocturne, c’est la raison pour laquelle nous lui ménageons un refuge dans l’arbre à protéger.

On peut l’enlever des pêchers, pruniers et abricotiers lorsque les fruits arrivent à maturité  car le forficule peut alors attaquer le fruit mur.

Derniers gestes du mois