Mois de mars

Taille des fruitiers :  “Taillez tôt taillez tard rien ne vaut la taille de mars !”

Au début du gonflement des bourgeons :

  1. Traitement au cuivre de tous les fruitiers à raison de 2 g/l.
  2. Si cela n’a pas été fait en février. Apportez du vrai fumier aux fruitiers moins vigoureux qui n’ont plus été nourris depuis quelques années. Si vos arbres poussent bien mais ne fleurissent pas apportez de la potasse sous forme scories ou cendres de bois.
  3. Vérifier l’attache des branches charpentières avant le démarrage des bourgeons.

Journée de taille réservée à nos clients possédant des espaliers âgés de deux ans minimum.

1/ ARBRES TIGES – Formes de plein vent

Taille de formation des arbres nouvellement plantés (1 à 3 ans)

Gardez une (et pas deux) tige centrale et inclinez les branches charpentières vers l’horizontale (parapluie renversé) en gardant toujours l’extrémité légèrement relevée (appel de sève).

Taillez l’axe central 90 cm au-dessus de la greffe et les charpentières préalablement inclinées autour de l’axe central à 80 cm de longueur.

Conséquences :

  • Couronne bien équilibrée et esthétique : Lumière et aération dans la couronne

  • Contrôle de la croissance : formation d’un étage supérieur et développement limité des charpentières

  • Stimule la formation des boutons à fleurs –et accélère donc la mise à fruits- sur les branches inclinées

Taille d’entretien des arbres matures (plantés de 5 – 6 ans au moins)

Pensez toujours à l’aération de la couronne : une couronne bien ventilée retient moins l’humidité (facteur favorisant pour les maladies) et favorise l’entrée de lumière (plus de fleurs et donc de fruits)

  • Supprimez le bois mort

  • Ouvrez la couronne : supprimez les branches trop verticales au bénéfice des branches plus horizontales ainsi que les branches qui se gênent mutuellement.

Si l’arbre est trop vigoureux taillez-le le plus tard possible ; même -au stade oreille de souris (petites feuilles – avril)

A l’inverse, si l’arbre est faible, taillez-le tôt pour éviter de le faire souffrir encore plus.

Cas particulier du pêcher

La partie du rameau qui a porté des pêches ne porte qu’une seule fois : la zone fructifère s’éloigne ainsi d’année en année de la tige centrale et la végétation s’allonge inutilement donnant un arbre évasif.

N’hésitez pas à rafraichir les charpentières âgée de 3-4 ans par une coupe franche juste après une jeune pousse capable de prendre la relève. Supprimez également tout le bois mort.

L’arbre sera ainsi rajeuni et portera d’autant plus.

2/ ARBRES PALISSES :Palmette Verrier et espaliers

Taille de formation des arbres palissés nouvellement plantés (1à3 ans)

a/Formes verticales palmette Verrier – candélabre –,

Au printemps, la sève monte verticalement comme un jet d’eau.

Les branches charpentières intérieures mieux alimentées en sève, ont tendance à être plus vigoureuses que les extérieures. Elles seront donc taillées plus court.

Concrètement : repérez la cicatrice laissée à la taille précédente et rajoutez 25 à 30 cm. Taillez juste au-dessus d’un bourgeon. La taille du prolongement des charpentières provoque le développement de pousses latérales : les futures coursonnes fruitières.

Formes obliques et horizontales

Au printemps, le flux de sève alimente principalement l’axe central et les étages supérieurs.

Concrètement : repérez la cicatrice laissée à la taille de l’année précédente et rajoutez 25-30 cm sur la pousse de l’année. Toujours favoriser le développement des étages inférieurs avant celui des étages supérieurs.

De cette manière, l’espalier horizontal est taillé comme un sapin de Noël,

Et l’espalier oblique est taillé en suivant une horizontale

Taillez toujours juste après un bourgeon placé à la face inférieure

La taille des coursonnes (rameaux latéraux)

Afin d’assurer une fructification proche des charpentières et d’éviter que l’arbre ne retourne à l’état sauvage, taillez les coursonnes sur 3-4 bourgeons : ‘taille tri gemme’. Les bourgeons les plus éloignés de la charpentière aspirent la sève pour développer un rameau à bois, et les bourgeons plus proches, moins alimentés en sève, se développent en bourgeon à fleur.

Attention à ne pas taillez trop long (erreur classique : on n’ose pas se rapprocher). Avec une taille tri gemme, la coursonne est réduite à quelques 5 cm.

Lorsque vous taillez court un arbre en bonne santé, les yeux dormants se réveillent et se développent de nouvelles coursonnes. A l’inverse, si vous taillez trop long, ces mêmes yeux s’endorment définitivement et la végétation s’éloigne inutilement des charpentières. On perd tout l’effet espalier.

Taille d’entretien des arbres matures (plantés de 5 -6 ans au moins)

Pour les sujets plus âgés, pensez à raccourcir les coursonnes au plus près de la charpentière en gardant un bourgeon à fleurs.

Inutile d’hésiter, soyez rigoureux.

Donnez préférence au développement des pousses latérales par rapport aux pousses verticales, les gourmands vigoureux doivent être éliminés sur empattement.

Raccourcissez aussi les « têtes de saules » afin de rapprocher la végétation des charpentières.

Read More

Mois de février

FEVRIER : TAILLE & TRAITEMENT D’HIVER

TAILLE

JEUNES PLANTATIONS (novembre 2019 mars 2020)

Avez-vous bien taillé vos arbres à la plantation ? – UN ARBRE N’EST JAMAIS VENDU DÉJÀ TAILLE !

Palissé

1/ Si vous avez oublié de tailler vos fruitiers palissés lors de la plantation, faites-le au plus vite. « Mieux vaut tard que jamais » 

Les branches charpentières : repérez la taille précédente (cicatrice) et rajouter 25 à 30 cm. Taillez en incliné juste au-dessus d’un bourgeon intact.

Si vous oubliez de tailler vos arbres, le flux de sève ira dans la partie supérieure des charpentières, et la base de celles-ci sera alors dégarnie de coursonnes fruitières et donc improductive.

2/ Fixer les branches charpentières sur des lattes de support avec des ligatures souples type ‘scoubidou’. Pas de collier de serrage Colson, ni de fil de fer qui étranglerait mortellement la branche.

Ainsi, votre arbre avec ses charpentières bien droites et attachées sera esthétique et pourra porter une belle production de fruits sans risque de casse en cas de vent fort.

3/ Vérifier que le point de greffe est bien placé (c.-à-d. 10 cm au-dessus du niveau du sol) les pluies abondantes auront peut-être fait descendre votre arbre. Si nécessaire, le soulever afin de relever le point de greffe qui ne doit jamais être enterré.

4/ Répertorier les variétés plantées cette année : les étiquettes ne sont pas éternelles !!Voir la farde à rabat.

Il faut se hâter de terminer les plantations en terre sèche et légère

Arbre tige

Ouvrir la couronne des arbres nouvellement plantés. Toutes les branches de la couronne (sauf l’axe central) doivent être ‘horizontalisées’ : profitez de la présence du tuteur pour lier les branches charpentières en position horizontale avec des ficelles en jute (formation d’une couronne ‘parapluie renversé’).

Si la tige centrale est trop longue, taillez-la à 90 cm au-dessus de la couronne.

Lorsque la sève monte, elle ira principalement dans la tige centrale où les bourgeons situés sur celle-ci seront prioritairement alimentés. Ils se développeront alors en nouvelles branches et formeront ainsi un nouvel étage. Pensez toutefois à bien garder l’extrémité des charpentières relevée pour l’appel sève.

Les branches que vous avez inclinées seront moins alimentées en sève et les bourgeons fructifieront bien plus rapidement.

Ce petit travail accélèrera la mise à fruit et vous épargnera de la taille pendant 3-5 ans. La taille sera aussi bien plus facile.

La couronne sera aussi d’une part mieux ensoleillée pour une meilleure fructification et d’autre part bien aérée ce qui diminuera la pression des maladies cryptogamiques (chancre, tavelure,…)

PLANTATIONS D’UN AN OU PLUS

Taille d’équilibrage et d’entretien si nécessaire  

Dicton : « Taillez tôt, taillez tard rien ne vaut la taille de Mars ! »

Rester vigilant : Campagnol & Puceron lanigère

Apport de fumure aux arbres de faible développement.

  • Le fumier riche en N soutient la pousse à apporter si vos arbres se développent peu en nouvelles branches

  • La potasse (scories potassiques ou cendres de bois ) soutient la floraison et le bon développement du fruit jusqu’à son terme

TRAITEMENT FIN D’HIVER

Traitement au cuivre (bouillie bordelaise)

Oxychlorure de cuivre ou (hydroxyde de cuivre) à faible dose 4-5 g/l – un seul passage.

Le cuivre agit par contact, pulvériser par période sèche afin d’éviter le lessivage du produit.

Le cuivre est efficace contre le chancre, la tavelure, l’oïdium, la cloque du pêcher, la moniliose. Par ailleurs, il freine les attaques bactériennes (feu bactérien, Pseudomonas,..),et élimine les lichens sur écorce.

Particulièrement efficace en ce moment contre la cloque du pêcher : avant et après floraison.

Insister sur tous les endroits abimés de l’écorce du tronc et des branches charpentières afin de limiter le développement de maladies

Attention

Le cuivre est un élément important en tant qu’oligoélément nécessaire à la photosynthèse et à la fabrication de la lignine ; mais nécessaire uniquement à FAIBLE dose. Nous ne sommes pas au pays des ‘Schtroumpfs’

Donc ATTENTION : 4-5g/L et UN seul passage.

A trop forte dose, il est un bactéricide nuisible à la flore du sol (vie du sol) et aux vers de terre.

Décoction d’ail

La décoction d’ail est très efficace pour éliminer les lichens.

Le lichen est cette sorte de mousse qui se développe sur certaines branches charpentières et devient parfois tellement envahissant que les bourgeons sont étouffés. De plus cela maintient aussi une humidité non désirable.

Voir la recette ici.

Un à deux traitements sont nécessaires pour un bon résultat.

Read More

Mois de Novembre

Plantation

Novembre et décembre sont les périodes idéales pour la plantation des arbres fruitiers.

Si vous avez besoin de conseil reportez-vous à la rubrique FAQ et ensuite Si vous avez encore des questions sans réponses contactez-nous pour des conseils plus personnalisés.

Plantation en contre espalier

Plantation contre un mur

Placer des nichoirs à mésange

Une mésange capture 500 chenilles par an, un couple le double.

Novembre est la période idéale pour placer des nichoirs à mésanges car les oiseaux cherchent leur abri dès janvier pour installer leur descendance.

Si vous avez déjà des nichoirs pour mésanges dans le jardin, veillez à les nettoyer avant l’arrivée des locataires.

Les futurs occupants vont venir les visiter en ce début d’hiver ; et les oiseaux donneront préférence au refuge bien propre. Mettez-leur de la paille ou autre matériau à disposition proche pour confectionner leur nid.

https://protectiondesoiseaux.be/index.php/2016/07/25/nichoir-a-mesanges/

Taille des fruitiers

En novembre il est trop tôt pour tailler les fruitiers :

Taillez tôt taillez tard rien ne vaut la taille de mars !

Exception : les espaliers nouvellement plantés (voir fiche de taille) ou tout sujet très très faible qui nécessite une taille d’équilibrage.

Traitement au cuivre (bouillie bordelaise)

Oxychlorure de cuivre ou ((hydroxyde de cuivre)) à faible dose 4-5 g/l – un seul passage.

Pulvériser les fruitiers une fois les feuilles tombées. Le cuivre agit par contact, pulvériser par période sèche afin d’éviter le lessivage du produit.

Le cuivre est efficace contre le chancre, la tavelure, l’oïdium, la cloque du pêcher, la moniliose ; il freine les attaques bactériennes (feu bactérien, Pseudomonas,..),et élimine les lichens sur écorce.

Attention

Le cuivre est un élément important en tant qu’oligoélément nécessaire à la photosynthèse et à la fabrication de la lignine ; mais nécessaire uniquement à FAIBLE dose.

Donc attention 4-5g/L et UN seul passage.

A trop forte dose, il est un bactéricide nuisible à la flore du sol (vie du sol) et au vers de terre.

Broyage des feuilles

Les feuilles des fruitiers tombées peuvent être porteuses de spores responsables de la tavelure. Pour éviter les attaques précoces de tavelure au printemps prochain, le broyage des feuilles avec la tondeuse est conseillé pour déchiqueter les feuilles atteintes. Le cycle du champignon responsable de la tavelure sera ainsi cassé. C’est aussi efficace qu’un traitement fongicide.

Puceron lanigère

Il s’agit d’un puceron reconnaissable par sa protection ‘laineuse’ qui le protège.

Inspecter vos écorces, surtout les anfractuosités et le pied de l’arbre où il se réfugie pour passer la période hivernale. Brosser les amas laineux à l’aide d’une brosse en fer et pulvériser une solution à base de 80 % d’alcool à brûler, 10 % d’eau et 10% d’huile de colza.

Read More

Mois d’Octobre

geste_mois_novembre

Cueillette/ Récolte

Fin octobre, poursuivre et terminer la récolte de vos fruits avant les premières gelées et disposez-les sur des clayettes ou caissettes en bois blanc dans un endroit frais et bien ventilé.

Cueillir tous les fruits (excepté les nèfles) avant les gelées ; surtout les poires qui sont très sensibles aux températures froides.

Après la cueillette, les fruits sont séparés en 2 catégories

  • Le 1° choix sans défaut conservera plus longtemps
  • Le 2° choix avec un léger défaut sera à consommer en premier

Plantation : Attention à planifier

En automne, les arbres fruitiers entrent en repos végétatif, c’est donc le moment idéal pour planter.

Pour une plantation réussie, il est essentiel de la planifier. C’est le moment de vous renseigner.

Les portes ouvertes informatives sont à votre disposition.

Si vous avez besoin de conseil : Visite à la pépinière ou mail avec :

  • Votre numéro de téléphone

  • un plan ou croquis de votre jardin avec mention

    • des distances en largeur, longueur, hauteur

    • Les plantations existantes

    • Les différents espaces souhaités

    • Les parties plus ensoleillées

  • Types de fruits souhaités

Un devis pourra alors vous être envoyé.

Si vous savez ce dont vous avez besoin vous êtes prêts pour passer votre commande. : Mail avec numéro de téléphone et vos souhaits.

Une confirmation de réservation vous sera envoyée.

Fruits momifiés : Moniliose

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un champignon qui momifie les fruits qui restent alors accrochés aux arbres. Mieux vaut les éliminer afin d’éviter la propagation des spores du champignon ; les composter ou enterrer les fruits atteints de moniliose.

Read More

Mois de Septembre

1/ Cueillette

Trop tôt c’est regrettable, trop tard c’est encore plus dommage !

En effet, les fruits font leur sucre dans les derniers jours de maturité, mais en attendant la maturité complète des fruits sur l’arbre vous prenez le risque de cueillir des fruits déjà blets (farineux).

Ci-dessous le tableau récapitulatif des dates de cueillette et dégustation des différentes variétés fruitières en septembre. D’autres variétés seront à cueillir en octobre ! Les périodes indiquées peuvent varier en fonction de votre région et de l’exposition de votre jardin. Notez que cette saison 2019 est plutôt un peu retardée par rapport à une saison normale. Ce qui nous donne :

Prunes dégustation
Altesse Double de Liege     déb sept
Poires
Jefke’s peer déb sept
‘Bon Chrétien William'(*) déb sept
Pommes
‘James Grieve'(*) fin août sept
 Reinette Evagil RGF
Akane
Vignes
muscat bleu sept
Prunes
Altesse Simple mi- sept
‘Prune de Prince’ RGF mi- sept
Poires
‘Beurré Hardy’ (*) mi-sept
‘Louise B d’Avranches’ (*) mi-sept
Triomphe de Vienne (*) mi-sept
Pommes
‘Peasgood Non Such’ (*) mi-sept
Pecher
‘Fertile de Septembre’ RGF sept
Prunes
‘Wignon’ RGF fin septembre
‘Sainte Catherine’ RGF mi-fin sept
Poires
‘Seigneur Esperen’ (*) fin sept
‘Beurré Lebrun’ (*) fin sept
‘Conférence'(*) déb oct
Beurré superfin (*) déb oct
Pommes
‘Reinette Descadres'(*) octobre
‘Reinette Etoilee’ mi sept
‘Jonathan’ (*) oct
‘Cox’s Orange Pipin'(*) fin sept
 La Paix RGF fin sept
Vignes
Palatinat fin sept
Gloire de Boskoop

2/ Renouveler les bandes pièges cartonnées

de carpocapse (ver des fruits) sur les troncs des fruitiers (voir geste du mois de mai)

Eliminer les bandes pièges contenant des larves de carpocapse. Il est ensuite préconisé de placer de nouvelles bandes mi-août début septembre afin de piéger les dernières larves qui vont passer l’hiver et ainsi diminuer  la population de carpocapses de première génération pour la saison suivante.

bande piège sur l'arbre
piège

3/ Refaire la Taille d’été ou Taille en vert

Au cours de l’été (même si vous avez déjà taillé en vert au mois de juin), les arbres en espalier ont redéveloppé des jeunes brindilles qui s’allongent parfois excessivement. Il est nécessaire de les raccourcir pour permettre aux fruits situés à l’ombre de ces rameaux de bien murir au soleil. La taille en vert améliore l’aération entre les charpentières et diminue aussi les maladies cryptogamiques. Enfin, elle apporte également plus de lumière dans l’arbre et améliore ainsi la qualité des fruits et la production de l’année suivante.

Comment faire ?

Coupez les pousses secondaires de l’année (pousses tendres) à 12 cm de la base soit 7-8 feuilles.

 


Voir votre fiche de taille reçue à l’achat des arbres ainsi que la vidéo disponible sur le site : geste du mois de juin

Read More

Mois de Juin

Rappel

Si ce n’est pas encore fait, n’oubliez pas de faire ceci (c’était notre geste du mois de mai) :

  • Mise en place de bande piège en carton à la base des troncs pour combattre les carpocapses
  • Mise en place de refuge à perce-oreilles
  • Eclaircissage des fruits

Cueillette de cerises

Avec un peu d’avance sur la date normale de cueillette, les guignes Early Rivers et les Bigarreaux Hâtif de Burlat sont déjà là.

Taille d’été ou Taille en vert

Au cours du printemps, l’arbre développe de jeunes brindilles qui s’allongent parfois excessivement. Il est nécessaire de les raccourcir pour permettre aux yeux situés à la base de bien se développer et de favoriser leur transformation en bourgeons à fleurs. La taille en vert améliore l’aération entre les charpentières et diminue ainsi les maladies cryptogamiques. Enfin, elle apporte également plus de lumière dans l’arbre et améliore ainsi la qualité des fruits et la production de l’année suivante.

Comment faire ?

Fin juin :

  • Attachez les pousses terminales des charpentières au support afin que les rameaux se lignifient dans la bonne position (verticale -oblique ou horizontale en fonction de la forme de départ de l’arbre). Attention l’extrémité des charpentières horizontales doit toujours rester relevée (appel de sève).
  • Coupez les pousses secondaires de l’année (pousses tendres) à 12 cm de la base soit 7-8 feuilles Cette taille en vert sera répétée en août / septembre si nécessaire.

Pucerons

Un hiver rigoureux diminue largement la population de pucerons, hélas ce ne fut pas le cas les hivers derniers.

Les pucerons piquent le plus fréquemment les jeunes pousses et feuilles pour y extraire la sève. A la suite de leurs piqures, les feuilles s’enroulent.

Voyez d’abord si l’attaque est sérieuse : Si seulement une pousse de temps à autres est attaqué, éliminez les mécaniquement. S’il s’avère que l’attaque est sérieuse, le traitement le plus écologique est de pulvériser du savon noir dilué à 5 %.

Mélanger dans un litre d’eau chaude 3 cuillerées à soupe de savon noir liquide ou 1.5 cuillerées à soupe en pâte. Une fois que le savon est bien dissous, laisser refroidir, puis verser dans un pulvérisateur. Pulvériser sur le végétal attaqué par les pucerons, en prenant soin de bien faire aussi le dessous des feuilles.

Pratiquer le traitement le matin ou le soir, hors des rayons du soleil et de la pluie, et renouveler 48 h après si besoin. Si l’attaque des pucerons est très importante, il est possible de faire une nouvelle pulvérisation encore une semaine après.

Tenez-vous en au savon noir naturel qui est biodégradable et non toxique pour l’environnement. Le savon doit donc être sans colorant, parfum et sans ingrédient synthétique ajouté. Le mieux est de favoriser les prédateurs (auxiliaires) tels que les coccinelles,  placer des nichoirs à mésange en automne, des refuges à perce-oreilles (pots retournés avec de la paille) fin mai. L’utilisation d’insecticides à tout va, ne fait qu’affaiblir la population d’insectes utiles.

Puceron lanigère

Il s’agit d’un puceron reconnaissable par sa protection “laineuse” qui le protège.

Il est néanmoins possible de le combattre :

  • Faites un traitement au savon noir classique sur l’ensemble de l’arbre si les feuilles sont recroquevillées ;
  • Écrasez ensuite ces taches laineuses en frottant avec une petite brosse de fer ou brosse à dents ;
  • Pulvérisez les amas laineux (taches blanches) avec une solution à base de 80 % d’alcool à brûler, 10% d’eau et 10 % d’huile de colza. L’huile de colza a une action asphyxiante sur ces pucerons.

Surveillez bien l’apparition de toute nouvelle tâche laineuse et n’hésitez pas à recommencer l’opération une semaine après si nécessaire.

La Rouille grillagée du poirier

Symptômes :

Des tâches oranges apparaissent en été sur la face supérieure et des excroissances verruqueuses (gales) apparaissent ensuite en automne à la face inférieure. C’est assez impressionnant, cependant ce n’est pas une maladie grave.

La rouille grillagée se développe sur le genévrier en hiver et le poirier en été. Si seulement quelques feuilles sont attaquées, les enlever mécaniquement reste la solution la plus radicale et la plus écologique. S’il s’avère que l’attaque est trop importante, alors il faut faire un traitement.

Comme il s’agit d’un champignon et non d’un insecte, nous utilisons un fongicide pour le combattre.

Fongicide CHIMIQUE 

Nous vous conseillons de traiter tout le feuillage (un seul passage) avec :

le Difcor Garden d’Edialux (25 ml)  https://www.edialux.be/Products/diFCOR002_difcor-Garden

 Dose : 0,5 ml /Litre d’eau – soit quelques gouttes PAS PLUS à pulvériser  mi-juin / juillet. Avec 1 litre de préparation, vous traitez facilement 10 à 15 espaliers.

Vous pouvez également traiter vos autres fruitiers (pommiers, pruniers…) et rosiers avec ce fongicide. Il est également efficace contre la tavelure et l’oïdium si appliqué après une pluie.

Le cuivre (bouille bordelaise) à cette époque n’a hélas pas d’effet sur ce champignon.

Un seul traitement suffit : respecter bien strictement les doses d’emploi.

Les parties atteintes de genévrier doivent être coupées et détruites.

D’autres produits sont également efficaces contre la rouille :

Préventivement (=avant l’apparition des premiers symptômes) mi-mai du

     Dithane (mancozebe) ou Ortiva (azoxystrobin)

Curativement(après l’apparition des premiers symptômes ) mi-juin juillet avec

           Rosacur (tebuconazol)  ou Bayfidan (triadimenol) ou Difcor (difenoconazole)

Bien rincer le pulvérisateur avant et après utilisation.

ALTERNATIVE BIOLOGIQUE

Nous faisons actuellement différents essais pour remplacer la chimie avec une décoction d’ail :
100 gr ail par L d’eau bouillante  +2 à 3 gouttes de détergent pulvérisé refroidi et pur.

Période de traitement : floraison TERMINEE (soit +/- mi-avril) à fin mai tous les 10-15 jours (soit 4 à 5 traitements au total).

Read More