Mois de mars

Taille des fruitiers :  “Taillez tôt taillez tard rien ne vaut la taille de mars !”

Au début du gonflement des bourgeons :

  1. Traitement au cuivre de tous les fruitiers à raison de 2 g/l.
  2. Si cela n’a pas été fait en février. Apportez du vrai fumier aux fruitiers moins vigoureux qui n’ont plus été nourris depuis quelques années. Si vos arbres poussent bien mais ne fleurissent pas apportez de la potasse sous forme scories ou cendres de bois.
  3. Vérifier l’attache des branches charpentières avant le démarrage des bourgeons.

Journée de taille réservée à nos clients possédant des espaliers âgés de deux ans minimum.

1/ ARBRES TIGES – Formes de plein vent

Taille de formation des arbres nouvellement plantés (1 à 3 ans)

Gardez une (et pas deux) tige centrale et inclinez les branches charpentières vers l’horizontale (parapluie renversé) en gardant toujours l’extrémité légèrement relevée (appel de sève).

Taillez l’axe central 90 cm au-dessus de la greffe et les charpentières préalablement inclinées autour de l’axe central à 80 cm de longueur.

Conséquences :

  • Couronne bien équilibrée et esthétique : Lumière et aération dans la couronne

  • Contrôle de la croissance : formation d’un étage supérieur et développement limité des charpentières

  • Stimule la formation des boutons à fleurs –et accélère donc la mise à fruits- sur les branches inclinées

Taille d’entretien des arbres matures (plantés de 5 – 6 ans au moins)

Pensez toujours à l’aération de la couronne : une couronne bien ventilée retient moins l’humidité (facteur favorisant pour les maladies) et favorise l’entrée de lumière (plus de fleurs et donc de fruits)

  • Supprimez le bois mort

  • Ouvrez la couronne : supprimez les branches trop verticales au bénéfice des branches plus horizontales ainsi que les branches qui se gênent mutuellement.

Si l’arbre est trop vigoureux taillez-le le plus tard possible ; même -au stade oreille de souris (petites feuilles – avril)

A l’inverse, si l’arbre est faible, taillez-le tôt pour éviter de le faire souffrir encore plus.

Cas particulier du pêcher

La partie du rameau qui a porté des pêches ne porte qu’une seule fois : la zone fructifère s’éloigne ainsi d’année en année de la tige centrale et la végétation s’allonge inutilement donnant un arbre évasif.

N’hésitez pas à rafraichir les charpentières âgée de 3-4 ans par une coupe franche juste après une jeune pousse capable de prendre la relève. Supprimez également tout le bois mort.

L’arbre sera ainsi rajeuni et portera d’autant plus.

2/ ARBRES PALISSES :Palmette Verrier et espaliers

Taille de formation des arbres palissés nouvellement plantés (1à3 ans)

a/Formes verticales palmette Verrier – candélabre –,

Au printemps, la sève monte verticalement comme un jet d’eau.

Les branches charpentières intérieures mieux alimentées en sève, ont tendance à être plus vigoureuses que les extérieures. Elles seront donc taillées plus court.

Concrètement : repérez la cicatrice laissée à la taille précédente et rajoutez 25 à 30 cm. Taillez juste au-dessus d’un bourgeon. La taille du prolongement des charpentières provoque le développement de pousses latérales : les futures coursonnes fruitières.

Formes obliques et horizontales

Au printemps, le flux de sève alimente principalement l’axe central et les étages supérieurs.

Concrètement : repérez la cicatrice laissée à la taille de l’année précédente et rajoutez 25-30 cm sur la pousse de l’année. Toujours favoriser le développement des étages inférieurs avant celui des étages supérieurs.

De cette manière, l’espalier horizontal est taillé comme un sapin de Noël,

Et l’espalier oblique est taillé en suivant une horizontale

Taillez toujours juste après un bourgeon placé à la face inférieure

La taille des coursonnes (rameaux latéraux)

Afin d’assurer une fructification proche des charpentières et d’éviter que l’arbre ne retourne à l’état sauvage, taillez les coursonnes sur 3-4 bourgeons : ‘taille tri gemme’. Les bourgeons les plus éloignés de la charpentière aspirent la sève pour développer un rameau à bois, et les bourgeons plus proches, moins alimentés en sève, se développent en bourgeon à fleur.

Attention à ne pas taillez trop long (erreur classique : on n’ose pas se rapprocher). Avec une taille tri gemme, la coursonne est réduite à quelques 5 cm.

Lorsque vous taillez court un arbre en bonne santé, les yeux dormants se réveillent et se développent de nouvelles coursonnes. A l’inverse, si vous taillez trop long, ces mêmes yeux s’endorment définitivement et la végétation s’éloigne inutilement des charpentières. On perd tout l’effet espalier.

Taille d’entretien des arbres matures (plantés de 5 -6 ans au moins)

Pour les sujets plus âgés, pensez à raccourcir les coursonnes au plus près de la charpentière en gardant un bourgeon à fleurs.

Inutile d’hésiter, soyez rigoureux.

Donnez préférence au développement des pousses latérales par rapport aux pousses verticales, les gourmands vigoureux doivent être éliminés sur empattement.

Raccourcissez aussi les « têtes de saules » afin de rapprocher la végétation des charpentières.